France

Visiter le Lubéron et où dormir dans le Lubéron

Vous cherchez des infos pour visiter le Lubéron ? Savoir où dormir dans le Lubéron pour profiter des incontournables villages provençaux ? Où sortir dans le Luberon ? Comment se rendre dans le Luberon ? Dans cet article, Amandine (une amie) vous donne tout ce qu’il faut savoir pour réussir votre séjour dans le Luberon.

visiter-luberon
visiter-luberon crédit tourisme.fr

Voilà le plan d’action de cet article afin de gagner du temps (utilisez le menu à droite pour accéder à la section voulue) :

1) A savoir avant de visiter le Lubéron

La rentrée, plus de vacances à l’horizon avant Noël, des températures qui chutent inexorablement… Les mois de septembre et d’octobre, pour moi, c’est souvent un peu la déprime. J’ai donc décidé de choisir une destination française, suffisamment riche pour que je puisse faire le plein de couleurs, de soleil et de saveurs en à peine deux jours de week-end.

Sur conseil d’un ami, j’ai opté de visiter le Lubéron et je ne le regrette pas. Une vraie révélation ! Je me demande comment je n’y avais pas pensé avant, moi qui connais bien Marseille.

visiter-Abbaye-Senanque-champs-lavande-lavendou
visiter-Abbaye-Senanque-champs-lavande-lavendou

En effet, on connaît surtout du Luberon ses champs de lavande odorants à perte de vue. Certes, pas de vallons odorants à cette époque de l’année mais c’est tant mieux ; les villages provençaux peuvent se révéler surpeuplés de touristes en été. L’arrière-saison est douce et idéale pour visiter les villages de Provence à son rythme.

Alors prêt à embarquer ? Et d’abord, on dit comment ? « Lub(e)ron » ou « Lu-bé-ron ?

Je ne pensais pas ouvrir un débat égal à celui de chocolatines/pain au chocolat en posant bêtement la question à une terrasse de café (silly me !). Alors ma conclusion pour vous éviter des frictions inutiles est :
Les deux orthographes sont acceptées, en revanche, les gens du cru disent « LuBEUron » et repèrent les hérétiques touristes à leur prononciation défaillante.

Cela dit, un ancien m’a dit que ce serait l’ancien provençal « lébéroun » qui aurait donné ce nom si polémique, et donc… donc on ne se prononce pas sur la prononciation, on dit « la région », ça évite les embrouilles.

2) Visiter le Lubéron

Honnêtement, rien n’est très loin, ce parcours est donc indicatif et peut se faire dans l’ordre que vous voulez selon que vous préférez les villages, la rando, le shopping chez les créateurs…

Cliquez ici pour agrandir cette GoogleMap – Parcours pour visiter le Lubéron:

visite-luberon-googlemap
visite-luberon-googlemap

Personnellement, je devais rentrer tôt le dimanche. J’ai donc commencé par l’abbaye de Notre-Dame-de-Senanque le samedi matin et ai tout enchaîné comme sur le plan en une journée, pour finir à Vaugines vers 19h, profiter de la soirée, se lever tard le lendemain et rentrer tranquillement en début d’après-midi.

Le parcours entier du premier au dernier village fait 1h21, mais rien ne vous empêche de mieux répartir sur deux journées.
Voici quelques indicatifs de distance pour vous aider à planifier le séjour qui vous ressemble :

  • Avignon Gare TGV -> Gordes : 56 minutes en voiture
  • Gordes ->Roussillon : 16 minutes en voiture
  • Roussillon ->Lourmarin : 37 minutes en voiture
  • Lourmarin ->Vaugines : 9 minutes en voiture
  • Gordes ->Lourmarin : 43 minutes en voiture
  • Marseille Saint-Charles ->Gordes : 1h17 en voiture
  • Marseille Saint-Charles ->Lourmarin : 57 minutes en voiture

L’abbaye Notre-Dame de Senanque

visiter-Abbaye-Senanque
visiter-Abbaye-Senanque

A deux pas de Gordes, que l’on soit croyant ou pas, le calme de cette abbaye au milieu des champs a quelque chose d’apaisant. Ce monastère cistercien, qui abrite aujourd’hui encore une communauté de moines, a vu le jour en 1148.

C’est sûr, les lieux doivent prendre une autre dimension quand les lavandes sont en fleurs, au début de l’été, mais l’atmosphère de « recueillement » doit perdre en force avec les hordes de touristes.
J’ai beaucoup aimé la visite guidée avec un guide passionnant et passionné qui lève le voile avec talent sur le symbolisme des lieux.

Pensez à vous couvrir les épaules et à ne pas porter de short ; on vous prêtera d’office un châle à l’entrée le cas échéant. senanque.fr

Qu’est-ce qu’on ramène : des produits confectionnés par les moines comme l’huile essentielle de lavande, du miel, des savons et vendus directement à la boutique de l’abbaye.

visiter-Gordes-luberon
visiter-Gordes-luberon

Gordes fait partie de ces villages haut perchés parmi les plus beaux de France. On découvre assez vite que la conservation d’un tel village historique a un coût et que ce sont notamment les véhicules en visite qui en payent le prix.

J’ai bien cherché à me garer en dehors du village, mais sa configuration escarpée l’empêche ; le parking comme les places sur le côté, sont les seules options, au prix fort : 4 euros le forfait journée, même si on ne reste qu’une heure.

visiter-le-luberon-Gordes
visiter-le-luberon-Gordes

J’ai eu de la chance, je suis tombée sur un touriste anglais qui m’a donné son ticket à peine entamé.

Du coup, ça peut valoir le coup de guetter les voitures sur le départ…

visite-Gordes
visite-Gordes

Gordes se visiterait plutôt vite si l’on n’y prête pas attention. Prenez le temps d’emprunter ses calades, ces ruelles à double gouttière en pierres, où le soleil joue à travers les massifs fleuris qui recouvrent les murs, quitte à rebrousser chemin au fond d’une impasse.

Posez un œil discret par-dessus les murs et rêvez aux jardins luxuriants de l’autre côté, levez les yeux et repérez les terrasses suspendues qui dominent toute la vallée.

Qu’est-ce qu’on ramène : des santons de Provence et des tissus provençaux

visite-sentier-des-ocres-luberon
visite-sentier-des-ocres-luberon

Près de Roussillon, vous ne pourrez pas manquer le Sentier des Ocres. On est content de ne pas avoir à faire la queue ; visiblement, le lieu peut devenir carrément détestable en été. Choisissez le parcours long ; c’est le même prix (2,50 € adulte plein tarif) et très honnêtement, n’importe qui peut le faire en moins d’une heure.

Vous ne serez pas déçu ; les falaises sang et or de cette ancienne carrière à ciel ouvert sont tout simplement saisissantes. Un air de Far West en pleine Provence ! Vous pouvez coupler le billet avec le Conservatoire des Ocres, mais qui a plus d’intérêt pour les enfants artistesen herbe que pour les adultes.

Qu’est-ce qu’on ramène : des pigments (ne les prenez pas sur place, ils ne sont pas traités. Rendez-vous à la boutique à la sortie du sentier).

visiter-Roussillon-luberon
visiter-Roussillon-luberon

Je crois que Roussillon a été mon village préféré en Luberon.J’ai adoré les façades des maisons aux différents tons d’ocres, qui rougissent selon les humeurs du soleil. On trouve de jolies boutiques d’art ou d’artisanat, et des petits bars et restaurants sur des places typiques qui offrent des terrasses perchées insoupçonnées de l’autre côté.

Qu’est-ce qu’on ramène : des faïences et céramiques

que-voir-Lourmarin-luberon
que-voir-Lourmarin-luberon

Voilà un village au charme fou et peuplé de créateurs et d’artisans. Certains diront que le village s’est « boboïsé »… et ils auront raison.

Le prix d’une simple conso peut faire défaillir le visiteur. Il n’empêche qu’il fait bon se perdre dans les ruelles.

Ce que j’ai préféré ?

Une sorte de chemin de pierre qui passe sous les maisons à l’arrière du village et surmonté de passerelles qui donnent sur des petits jardins mystérieux avec des bassins. Je me suis pris pour un aventurier, recroquevillé dans ses boyaux sombres et j’ai pu apercevoir des petits trésors.

Mon autre surprise : l’humour de ce village. Attablé au Café Gaby, sur la place de L’Ormeau, je me suis occupé à lire les cartes postales du magasin de souvenir juste à côté.

Ici, pas une seule carte postale classique du village, seulement des cartes à l’esprit rétro pleines de jeux de mots et calembours. L’intérieur du bar affichait des messages du même bois, tout comme certains panneaux dans les ruelles. Il doit y avoir de sacrés joyeux lurons dans ce village !

Si vous avez le temps, vous pouvez visiter le château plutôt bien restauré, bien que cela ne soit pas un incontournable.

Qu’est-ce qu’on ramène : des cartes postales rétro pleines d’humour, des petits objets déco de créateur ou des tirages de photo d’art.

Panneau-Lourmarin
Plus d’informations sur l’office du tourisme du Lubéron.

3) Où dormir au Lubéron

Pour ma part, j’ai décidé de dormir à Vaugines. Je voulais vivre l’expérience « petit village authentique » et celui-là avait retenu mon attention pour son resto gastronomique et son église, où a été tourné notamment le mariage de Manon des Sources, ainsi que la scène au cimetière où le Papé, il va poser des œillets sur la tombe d’Ugolin et affronter les révélations de son passé.

Oui, je suis fan des Pagnol, et alors ??

Bref, j’ai choisi un petit Airbnb tout mignon, le studio Pitchounette (47 € la nuit en septembre hors frais de ménage et service). Le confort du lit gigogne était un peu sommaire, mais je ne demandais pas le grand luxe pour une nuit, surtout que les prix sont souvent élevés dans le Luberon.

Bref, c’était pour moi idéal, à deux pas du resto pour éviter de conduire, et un petit déjeuner avec confiture et jus de fruits locaux, pris sur une table directement dans la rue, au soleil.

ou-dormir-luberon
ou-dormir-luberon

A Lourmarin, j’ai sinon repéré la maison d’hôtes La Cordière avec un rapport qualité prix raisonnable pour la région (70 à 85 € la nuit). Le gîte offre des studios ravissants et meublés avec goût sous les toits. Une option idéale pour une escapade romantique.

Sinon vous avez aussi Hotels.com, ou TripAdvisor! Prenez un peu de temps pour comparer.

4) Où sortir au Lubéron

Ami adepte des dancefloors, passe ton chemin. Dans le Luberon, tu te régaleras de saveurs provençales, tu feras peut-être la fermeture d’un petit bar de village appuyé sur le zinc avec le patron à découvrir des breuvages locaux, mais guère plus (comment ça, ça sent le vécu ?). Ça ne te fera pas de mal de te mettre un peu au vert, tiens !

Voici quelques adresses repérées au fil de mon week-end:

  • Où sortir à Vaugines :

Sur la toute petite place du village, on trouve deux adresses.

ou-sortir-restaurant-Le-Ptit-resto
ou-sortir-restaurant-Le-Ptit-resto

Le P’tit resto:

est un resto gastronomique tenu par une femme chef de talent et son mari en salle, un passionné de vin à l’accent chantant. Un vrai coup de cœur ; je crois que j’ai rarement autant pris le temps de déguster les plats, en cherchant à reconnaître les saveurs, le tout sans chichi. Tout est évidemment frais et de saison, avec un menu unique qui change toutes les deux semaines.

Cerise sur le gâteau, le menu est affiché à 32 € le soir et même à 22 € le midi en semaine. Honnêtement, au vu de la qualité, difficile de faire mieux. En revanche, n’oubliez pas de réserver pour éviter les déconvenues. Cliquez ici pour ouvrir leur site web.

Le Café de la Fontaine:

Littéralement la porte à côté, est également très sympathique. Comme Le P’tit Resto, il a bénéficié d’un véritable effort de la part de la mairie pour favoriser l’installation de jeunes couples dans ce tout petit village qui refuse de n’être qu’une résidence secondaire. On peut dire que l’initiative a été couronnée de succès. C’est assez amusant de voir des familles entières se retrouver à la terrasse du bistrot, à partager un pizza (elles sont, selon tout ce que j’ai pu entendre, à tomber) ou aller jouer au babyfoot. Bref, un lieu de vie authentique qui fait du bien et donnerait presque envie de partir vivre à la campagne.

  • Où sortir à Roussillon:

Il y a pas mal de restaurants perchés qui offrent, côté falaise, une vue splendide sur le village et la vallée en contrebas. Force est de constater qu’un certain nombre d’entre eux ont tout misé sur cette vue à couper le souffle et que les propositions culinaires sont plutôt à couper l’appétit ou les vivres.

Finalement, le restaurant La Treille, qui n’a pas ces atouts géographiques, réjouira bien mieux les papilles à défaut des yeux. La terrasse, si elle n’est pas spectaculaire, y est tout de même agréable.

Et rien n’empêche d’aller boire un verre au Café des Couleurs (ils ont de la bonne bière belge artisanale en pression, s’il fallait finir de convaincre), place de la mairie, pour profiter de cette vue imprenable côté colline.

Cafe-des-couleurs-Roussillon
Cafe-des-couleurs-Roussillon
  • Où sortir à Lourmarin

A Lourmarin, il y a de fortes chances pour que vous atterrissiez sur la place principale où deux cafés principaux se disputent la plus grande terrasse. La place est animée, on y passe plutôt un bon moment (j’adore les parties passionnées de cartes à la Marius à l’intérieur) mais pour un peu plus de cachet, misez sur laMaison Café.

Magnifique terrasse à l’étage,décor soigné, belle sélection de vins et d’alcool, possibilité de grignoter une assiette de charcuterie ou des pâtisseries savoureuses… les atouts ne manquent pas à cette adresse cosy avec cheminée en hiver, et qui accueille même des petits concerts à l’heure de l’apéro.

  • Où sortir à Gordes

J’avais repéré cette terrasse entre ciel et terre sans en trouver la source. Il suffit en fait de faire le tour pour entrer côté château au Cercle Républicain, une sorte de club ouvrier fondé en 1932 pour défendre les valeurs républicaines face à la montée du fascisme.

C’est probablement la meilleure vue sur toute la vallée et des prix parmi les moins chers (en tenant compte des tarifs « Luberon » bien sûr).

Je recommande cette adresse pour un verre de blanc frais au coucher du soleil… Pas de site internet, pas de page Facebook, à vous de le trouver ! La beauté de Gordes se mérite. Soyez rassuré, vous serez bien vite récompensé.

Terrasse-Cercle-republicain-Gordes
Terrasse-Cercle-republicain-Gordes

5) Comment se rendre au Lubéron

S’il y a une chose à retenir c’est que le Luberon ne se fera pas en transports en commun. On arrive à Avignon ou Marseille par le train et on loue une voiture, à moins d’avoir déjà la sienne bien sûr. Les plus sportifs circuleront à vélo ; la proximité des villages le permet.

Pas loin de Lourmarin, voici deux adresses où vous pourrez louer des vélos, avec des itinéraires adaptés hors des sentiers battus, à la découverte des châteaux du Sud Luberon et des villages perchés :

Dois-je le rappeler ? On peut rejoindre Avignon et Marseille au départ de Paris (Roissy ou Marne la Vallée) en Ouigo, le TGV low cost, à partir de 10 euros (5 euros pour les enfants), ou à partir de 19 euros en iDTGV. A ce tarif-là, il n’y a plus à hésiter.

Cliquez ici pour agrandir cette GoogleMap – Le Lubéron:

visite-luberon-googlemap
visite-luberon-googlemap

Et bien voilà, je crois que vous avez toutes les clés en main pour visiter le Lubéron comme il se doit.

N’hésitez pas à laisser un commentaire en bas de la page pour me donner vos impressions, partager une bonne adresse, un hôtel, un bar… Le partage a du bon ;)

  • Et vous qu’avez vous préférer visiter au Lubéron?
  • Avez-vous une adresse sympa à partager? Un plan de route à partager?
  • N’hésitez pas à laisser un commentaire en bas de la page!

A bientôt!

Maxence

Autres articles à ne surtout pas manquer!

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article:

Cet article vous a plu ? Donnez moi une note s’il vous plaît

Visiter le Lubéron et où dormir dans le Lubéron
4.8 (95%) 8 votes

2 commentaires

  • Merci pour toutes ces précieuses informations. Nous allons visiter le Lubéron en mai et les adresses citées nous seront bien utiles.

Laisser un commentaire